Amour du vita Malagasy…

A Madagascar, on a cette fâcheuse tendance à penser que le vita Malagasy** est synonyme de « ratsy » finition, « ratsy »** qualité ou trop cher pour ce que c’est… Parfois, c’est assez révoltant dans la mesure où nous ne nous gênons pas pour acheter « importé » au même prix et de voir qu’au final, ce sont les étrangers qui apprécient plus nos propres produits que nous-même. Bien évidemment, il ne s’agit pas d’une généralité et en soi, il n’y a rien de mal à ce que d’autres pays s’intéressent à nos produits, bien au contraire. Mais qu’en est-il de nous, les malagasy ?

La qualité

Certes, la qualité n’est pas toujours top top avec le vita Malagasy. N’empêche, les artisans font leur maximum pour améliorer davantage leurs produits et il ne faut pas hésiter à visiter différents boutiques et marchés d’Arts Malagasy pour s’en appercevoir. Les salons et ventes expos dédiés permettent également de découvrir différents produits conçus avec amour par des artisans Malagasy. Une petite visite d’une à deux heures en périphérie en vaut largement le coup si vous souhaitez découvrir les merveilles de notre beau pays.

Les gens qui bossent derrière

Il faut savoir que l’Arts Malagasy, c’est comme toute entreprise. Il y a une structure, des impôts à payer, des matières premières à acheter mais surtout des personnes qui vivent de ce travail. Souvent, on ne juge que ce que l’on voit sans forcément nous rendre compte du travail que ça implique derrière. Je ne parle pas seulement du fondateur mais toutes ces petites mains qui s’acharnent à donner le meilleur d’elles-mêmes pour nous offrir des produits originaux, reflétant notre culture et notre savoir-faire à la malagasy. Selon moi, acheter du vita Malagasy c’est contribuer au moins à un kapoaka de riz ou aux frais de scolarité des enfants de ces personnes. Une bonne manière de joindre l’utile à l’agréable !

Un sentiment d’appartenance

On ne va pas se le cacher, c’est toujours une fierté de dire que « je suis habillée par un label malagasy« , « tu sais, mon sac je l’ai acheté au marché de Pochard, c’est du vita gasy » ou encore « j’ai commandé ses sandales en cuir à un artisan malagasy » au moment où on jette un peu de fleurs à notre look. C’est cette enthousiasme qui attire plus les gens à s’intéresser davantage sur nos produits locaux et les incitent à consommer plus du « Vita Malagasy ».

Il ne faut pas non plus être trop extrêmiste au point d’aduler nos produits et dénigrer ceux des autres pays. Le secret est de savoir trouver le bon équilibre et d’apprécier les siens tout en consommant les importations.

** Ratsy = mauvais

** Vita Malagasy = made in Madagascar

 

<3 La folie des dentelles !! <3

La dentelle, une valeur sûre en matière de mode ! Elle témoigne le glamour, l’élégance, la féminité, la sensualité… Souvent associée à la lingerie fine, désormais la femme revêt la dentelle sous toutes ses formes. Personnellement, j’ai mes petites préférences à ce sujet. 😉

L’incontournable robe en dentelle

robe-de-soiree-dos-tp_1726626929587412855f

Tu cherches une tenue pour une soirée entre copines, tu es invitée à un anniversaire, tu veux te mettre sur ton 31 le jour de Noël ou de la fin d’année ? Tu te laisses glisser dans une jolie robe noire en dentelle, toute simple et hop, tu es parée ! Qu’elle soit moulante ou en cloche, no soucy ! On en use et on abuse… A associer avec des collants noirs, des escarpins ou des bottines et vlà ! madame est prête !

Le top en dentelle pour tous les looks

5cqo1u-l

Ce qui me plait avec les tops en dentelle c’est que tu peux jouer avec tous les styles, que ce soit casual, glam, working girl, androgyne… Tout dépend de tes accessoires et du reste de ta tenue. Au boulot ou pour un entretien, il suffit de mettre une petite veste noire basique par dessus ton haut en dentell, des ballerines ou des escarpins, pas trop hautes, ça va de soi, un sac et c’est bon. Pour les ballades en ville, même en campagne, soyons fous ; imagine des jeans destroy associés à un petit top en dentelle blanche, des spartiates pour une touche estivale et des Keds pour le côté débraillé ! Perfecto !!

La jupe en dentelle, oui mais avec parcimonie

324491581_2_CO_1_9745074_324491581-46341bd2-ba61-47f2-940a-0fb7b2e0060c_1200

Source : laredoute.com

Cette fois-ci, je t’épargne mon discours sur ma relation fusionnelle avec les shorts en dentelle ! 😉 Parlons plutôt de la jupe en dentelle. Elle se décline sur toutes les formes : tralala, tutu, jupe crayon, jupe cloche, patineuse, bref… le choix est assez large pour que tu puisses trouver ton bonheur, surtout celle qui mettra ta silhouette le plus en valeur. Assure-toi de porter la chose avec un haut simple et basique pour ne pas paraître trop kitch ! Les seuls accessoires autorisés ? Les maxi-colliers et boucles d’oreilles clous, des bracelets fins et raffinés. Autant rester simple mais élégante, n’est-ce-pas ?

Youpiii… c’est l’été !

Après un long moment d’absence, on va repartir sur une note plus fraîche et joyeuse sur le blog…

Si comme moi, tu apprécies, voire adules la saison estivale, continue à lire !

L’été est la saison qui me donne le plus la pêche et qui me permet d’être productive dans tout ce que j’entreprends, malgré la chaleur tapante. C’est l’effet de la chaleur tout ça ! haha

J’ai fait quelques sélections d’articles dont je ne peux m’en passer pour parfaire mon été. N’hésite surtout pas à y piocher ceux qui pourront t’être utiles ! 😉

En première position : indéfiniment le maillot de bain !

Et pas n’importe lequel ! J’ai un gros faible pour les deux pièces, colorés, fleuris qui rappellent les plages de Bora Bora, l’exotisme de Tahiti ou encore les cocotiers de Tamatave, tout simplement ! :p

Passer l’été sans nager, c’est tout simplement impossible ! Amoureuse de l’eau, autant bien s’équiper. Flâner au bord de piscine, bronzer sur la plage, profiter du soleil tout en restant chic et féminine… n’est-ce pas ?

En deuxième position : les minishorts !

Et là, on ne se prive de rien ! J’ai récemment cousu un short en dentelle beige dont je ne m’en sépare plus, que ce soit pour aller en ville, en cours ou en soirée ! Il s’adapte à toutes les occasions, le secret est de l’assortir convenablement au reste de la tenue.

Les shorts imprimés sont aussi très tendances en ce moment. On se laisse emporter par les vagues de la mode en optant pour les imprimés aztèques, python, fleuries ou géométriques, à notre convenance !

En troisième position : les chemises fluides !

Quoi de mieux qu’un top léger, manches courtes ou manches longues qui protège à la fois du soleil et nous permet quand même de respirer. Exit les hauts moulants, qui multiplient par 1 000 la chaleur et qui d’autant plus nous boudinent…

Blusas-Femininas-2015-Summer-femmes-Casual-OL-en-mousseline-de-soie-Blouses-solides-chemises-sans-manches

Pour ça, je choisis les tissus mousselines, crêpes, voiles pour un peu de fraîcheur. Quant à la couleur, ces derniers temps, j’ai un réel penchant pour le blanc. Mais il y a tellement de choix dans les magasins de prêts à porter, friperies ou chez les marchands de tissus, si comme moi tu aimes coudre tes propres vêtements.

En quatrième position : les chapeaux !

On m’a toujours dit que j’avais une tête à chapeau ! Haha Sans doute, et c’est tant mieux puisque moi-même je suis une grande fana de chapeau, j’en ai toute une collection ! Chapeau rabane en feutre, en rofia, béret, bonnet, beige, noir, vert, rouge… Bref, le chapeau c’est ma passion !

Par ailleurs, dans ma wish-list actuelle, tu retrouveras la capeline, en feutre ou « vita malagasy » comme on dit… c’est-à-dire réalisée par des artisans malgaches, fabriquée avec d’autres matières.

En cinquième position : les sandales !

Oui oui oui… on range les bottines et les baskets et on sort les chaussures ouvertes. L’avantage avec les sandales c’est que ça va avec tout : pantalon, jupe, robe, short… Il suffit simplement de choisir le bon modèle.

Je te conseille d’investir dans des sandales en cuirs, confortables et résistantes, d’une couleur passe partout pour les jours de flemmes.

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager, à liker ou à mettre un commentaire, si tu t’es aussi laissé emporter par l’enthousiasme estival ! 😉

Et toi, quelles sont tes essentielles de l’été !?

Les friperies à Madagascar, qu’est ce que ça vaut ?

Que celle qui n’a jamais dégoté une petite pièce tout mimi à la friperie me jette la première jupe ! Selon moi, les friperies représentent un super bon plan si on veut découvrir des modèles uniques, de vraies marques et toussa pour un prix plus qu’abordable. Il faut se l’avouer, ce n’est pas parce qu’une robe ou un sac est cher que c’est de bonne qualité ! Niet ! Et on peut aussi se faire avoir chez les marchands de friperies, vous comprendrez pourquoi.

Lieux cultes des adeptes de friperies

Perso, je fais mes achats en boutiques comme dans les friperies. Et si je devais choisir, je préfère largement acheter des vêtements en friperie que des vêtements en boutiques. Premièrement pour le prix et deuxièmement pour la qualité car il m’est déjà arrivé d’acheter un top assez cher mais qui s’est complètement élargi au bout de deux trois lavages.

Mes lieux préférés pour faire mes achats ?

Tous les mercredis, le marché d’Andravoahangy nous promet des monts et merveilles en termes de vêtements, sacs ou chaussures. Mais même si vous vous y baladez en semaine, vous ne risquerez pas de rentrer les mains vides. Ce que j’aime à Andravoahangy c’est le prix qui dépasse rarement les 15 000ar. Il est possible de trouver une jolie robe d’été à 5 000ar dont la qualité est intacte !

Toutes adeptes de friperies à Tanà ne peuvent rater le marché du jeudi à Mahamasina, le fameux « Tsenan’Alakamisy ». C’est le point de rendez-vous des tananariviennes adeptes de mode de toutes les tranches d’âges. J’avoue que je vais rarement à Mahamasina, pour la simple et la bonne raison que les marchands ont tendance à en profiter au niveau des prix. Toutefois, on y trouve de très belles choses !

Le samedi, le marché d’Isotry « Ambodin’Isotry » accueille les croqueuses de fripes. Là aussi, le prix est vraiment intéressant dans la mesure où tu peux trouver un t-shirt à 1 000ar ! Du coté du coum à 67 ha, près de l’arrêt du bus communément appelé « Tany malalaka », il y a un marché de friperie où on peut aussi y trouver des vêtements pas chers et qui sont très tendances.

Le budget à prévoir pour faire son shopping friperie

Pour un budget de 50 000ar, vous pouvez ramener un grand sac rempli de vêtements si vous savez négocier les prix. Comme je l’ai dit plus haut, il est possible de trouver un petit top à 1 000ar mais la plupart des tops de bonne qualité, c’est-à-dire ni troués, ni tâchés, ni délavés se vendent à partir de 5 000ar voire 6 000ar. Les pantalons sont à partir de 6 000ar et pour les jeans, vous en trouverez à partir de 10 000ar. Les robes se vendent également entre 10 000 et 25 000ar selon la qualité du tissu et le modèle.

Et qu’en est-il de la qualité ?

Même si les friperies sont un excellent moyen de s’habiller pas cher mais au gré des tendances, il faut faire attention lors de vos achats. Vérifiez toujours que le vêtement est intact avant de payer car il faut savoir que les friperies sont sensés être des habits qui ont déjà été portés. Certes, par coup de chance, on peut encore y trouver des vêtements étiquetés mais 90 % des vêtements qui se commercialisent en friperie sont déjà passés au moins une fois au lavage !

N’oubliez pas non plus de vérifier les étiquettes car actuellement, on retrouve beaucoup de vêtements chinois en friperie. Je ne dis pas que les vêtements chinois ne valent rien ! Loin de là, ils ont du goût et du style mais s’il faut acheter des friperies pour un certain prix, autant s’assurer qu’on achète de la vraie marque !

Enfin, dernier conseil, faites attention à vos sacs les gazela ! Les marchés de friperies sont maintenant les QG des pickpockets. Evitez de ramener un gros sac lors d’une journée shopping si vous ne souhaitez pas rentrer les mains vides, cette fois-ci au sens propre du terme !